Commune de Weitbruch
Commune de Weitbruch
Rechercher
Vie pratique
Vous êtes ici : Accueil » Vie pratique » Actualités

Actualités : Nos cigognes

Situation sur les cigognes à Weitbruch

Un couple de cigognes est établi depuis de longues années sur un mât électrique Rue des Messieurs près de la mairie. Cette situation centrale appréciée des passants pose néanmoins problème car les fientes et autres déjections endommagent depuis 7 ans la clôture du riverain et l’empêchent d’utiliser une partie de son potager, sans parler des chutes de branches et autres débris sur le trottoir ainsi que les odeurs en été et des risques électriques pour les cigognes elles-mêmes. Le riverain a donc demandé à la mairie de déplacer le nid afin de retrouver une jouissance normale de son bien.

Les cigognes étant des espèces protégées, leurs nids le sont donc également : il est interdit d’y porter atteinte. Cependant, dans des situations bien précises, lorsque des gênes importantes sont constatées ou que le nid présente un danger (pour les oiseaux eux-mêmes ou pour les humains), le demandeur peut obtenir une dérogation autorisant le déplacement de ce nid.

Jusqu’en 2016, les situations problématiques impliquant des nids de cigognes étaient gérées par l'Association pour la Protection et la Réintroduction des Cigognes en Alsace Lorraine (APRECIAL), qui intervenait dans les départements de la Moselle (57), du Bas-Rhin (67) et du Haut-Rhin (68).

Suite à la dissolution de l’APRECIAL en juin 2016, il n’existait plus de structure disposant d'une dérogation pour intervenir sur des nids de cigognes « problématiques » de manière permanente. Ainsi, chaque sollicitation pour une intervention sur un nid devait faire l’objet d’une demande de dérogation individuelle, instruite par la DREAL Grand-Est.

Depuis 2018, la LPO coordination Grand-Est possède une dérogation globale, permettant de gérer directement les dossiers concernant les nids de cigognes problématiques, sous certaines conditions.

La commune s’est ainsi rapprochée à l’automne 2020 de la ligue de protection des oiseaux Alsace (LPO pour connaître la suite à donner. Il faut savoir que cas traités par la LPO sont de plus en plus nombreux. Les nids problématiques sont traités selon une méthodologie précise : 

  • Réalisation systématique d’un diagnostic de la situation avec apport de conseils adaptés, évaluation des impacts et des risques afin de déterminer si l’enlèvement est nécessaire
  • Enlèvement le cas échéant du nid problématique en dehors de la période de reproduction (1er mars au 31 août) par des professionnels
  • Mise en place d’une mesure compensatoire pour accueillir les oiseaux délogés, dans un endroit propice situé dans le périmètre géographique proche, soit par l’installation d’une corbeille à l’endroit initial, soit la mise en place d’un nouveau mât ou tout autre dispositif adapté
  • Mise en place de protections avifaunes pour empêcher la reconstruction du nid lorsque le nid ne peut pas rester à l’endroit initial et qu’un nouveau mât est installé
  • Suivi détaillé de l’opération et restitution à la DREAL Grand Est
  • Assurance par la LPO Alsace de la bonne efficacité de la mesure compensatoire les années suivantes

Suivant cette méthodologie, l’avis favorable pour le déplacement du nid a été donné une fois que les éléments fournis par le riverain sur les nuisances ont été validées par la LPO et la DREAL.

Après cette validation, la suppression du nid a été effectuée sur demande de la commune en novembre 2020 par les équipes de Strasbourg Electricité Réseaux, en charge de l’entretien du réseau électrique. Une partie du nid a été conservée pour regarnir le nouvel emplacement.

En tant que compensation et au vu de la problématique des fientes, l’installation d’un nouveau nid sur une plateforme en haut d’un mât béton sur le terrain de l’atelier municipal Rue des Tailleurs a été convenu. Cet emplacement validé par la LPO présente en effet un certain nombre de caractéristiques favorables :

-          Terrain dégagé et calme à l’écart de la circulation
-          Terrain municipal clos sans impact sur des privés, espace vert au pied du mât
-          Absence de câbles électriques pouvant électrocuter les oiseaux et endommager le réseau
-          Proximité de l’emplacement initial

Dès la mi-février, le couple historique de cigognes est revenu à Weitbruch. Etant baguées, elles sont facilement identifiables. Trouvant le système anti-retour sur le nid, le couple a longtemps alterné entre l’ancien nid qu’il a commencé à reconstruire, et le nouveau. Afin de favoriser la migration vers celui-ci, la commune a demandé à Strasbourg Electricité Réseaux, en accord avec la LPO, de renforcer le dispositif anti-retour, ce qui fut fait fin février, en dehors de la période de nidification où toute intervention est interdite, sauf urgence.

Entre-temps d’autres cigognes ont essayé de s’approprier l’ancien nid, peut-être s’agit-il des cigogneaux de l’année dernière. Comme de coutume, les parents chassent alors leurs rejetons du nid. Entre temps, il n’y a plus que le couple initial qui occupe l’ancien nid qu’il a reconstruit malgré les protections avifaunes.

S’agissant de la sécurité des cigognes, la LPO précise qu’elle a l’habitude de voir des nids de cigognes installés à des endroits qui semblent inappropriés et que si les cigognes décident de couver sur l’ancien poteau, c’est qu’elles considèrent l’endroit viable malgré les protections installées.

Afin de réduire les nuisances et de sécuriser les abords, les mesures suivantes ont été mises en place sachant qu’aucune intervention n’est plus possible pendant la période de nidification :

-          Protection temporaire de la nouvelle clôture du riverain
-          Accord du riverain pour les éventuels dégâts occasionnés dans le potager
-          Mise en place de barrières avertissant du danger de chute de branchages

  

Dans le cadre du protocole, La LPO réalise le suivi des mesures compensatoires et s’assure qu’elle soit efficace. Elle vérifie en particulier que

- les cigognes n’ont pas reconstruit de nid à l’endroit problématique
- la mesure compensatoire est adaptée et utilisée par les cigognes

Si les cigognes maintiennent leur ancien nid, des mesures complémentaires seront à envisager à la rentrée comme un aménagement de l’ancien nid ou la pose d’un ou plusieurs autres mâts ailleurs dans la commune, sur domaine public ou privé, pour favoriser leur déplacement et trouver une solution pérenne. Les aspects hauteur du nid, dégagement autour du nid, présence d’arbres sont des facteurs importants. Il n’est pas impossible non plus de trouver un habitant mettant sa cheminée à disposition pour accueillir le nid pouvant peser jusqu’à 500kg.

L’évaluation de la situation à l’automne et le choix de mesures plus appropriées pourra se faire en intégrant tous les citoyens intéressés via une réunion avec la LPO au Millénium si la situation sanitaire le permet.

Pour conclure, soyez assuré que la commune ainsi que la LPO œuvrent pour le bien-être animal et en particulier pour le développement harmonieux des cigognes, emblème de l’Alsace. Le nombre de cigognes est passé en Alsace de 9 couples en 1974 à 368 en 2004 et 788 en 2015 ! On ne peut que s’en féliciter.

Un autre aspect essentiel pour le bien être des cigognes est la préservation des espaces naturels qui leur permettent de trouver de la nourriture en abondance (zones humides, friches herbeuses, prairies extensives).  La protection de ces espaces profitera aussi bien aux cigognes qu’aux autres espèces présentes, parfois moins spectaculaires et emblématiques, mais beaucoup plus menacées comme le Courlis cendré, le Vanneau huppé, Alouette des champs, la Chouette effraie, la Pie-grièche écorcheur, etc.

 

 

Retour à la liste