Eglise catholique Saint Gall

Décision de construction en 1864 acquisition du terrain par la commune en 1866.

Construction entre 1868 et 1872 sur le terrain un peu humide de l’ancien lavoir, éloigné de 300 m du presbytère et de 100 m de l’ancienne église « simultanée » qui a accueilli en commun pendant deux siècles (1686 à 1873) les communautés catholiques et protestantes du village.

Financement grâce à des coupes extraordinaires de bois dans la forêt communale.

Première pierre posée le 7 octobre 1868 par un le vicaire général RAPP ; cette pierre contient des pièces de monnaie à l’effigie de Napoléon III.

Inauguration et consécration par l’Evêque Mgr André RÄSS le 5 mai 1872. Curé en charge de la paroisse : François OBERLE ; maire en fonction : Jean FAULLIMMEL.

Dimensions nef de longueur 30 m, largeur 15 m ; chœur de profondeur 11 m pour une largeur de 9 m ; sacristie de 5 m x 4,4 m ; hauteur 48 m ; rehaussement des fondations de 40 cm en raison de la nature du terrain.

Bâtiment façade en grès rose d’une grande sobriété, avec balcon, oculus et fenêtres ; porte d’entrée principale sous un bas-relief représentant le Christ ; 7 fenêtres gothiques à vitraux dans chaque façade latérale ; 7 fenêtres gothiques à vitraux dans le chœur ; Clocher carré de 3m x 3m en grès rose et gris avec contreforts en coins, 3 étages et 4 meurtrières et avec une tourelle à droite ; flèche de charpente octogonale surmontée d’une boule, d’une flèche d’orientation et d’un coq en métal doré faisant girouette ; couverture en ardoises.

Equipements au départ, deux cloches pour un poids total de 1250 kg ; elles furent réquisitionnées par l’autorité militaire en 1917, puis remplacées par trois nouvelles en 1922. Électrification de la sonnerie en 1924.

Orgue avec 23 registres (fabrique STIEHR-SELTZ) ; rénovation et « pneumatisation » en 1924 par KRIESS de Molsheim ; en 1954 électrification et transformation de la composition par SCHWENKEDEL.

Maître autel en bois polychrome de style néogothique avec tabernacle en métal doré.

Autels latéraux : depuis 1987 dédiés à la Vierge Marie et à Saint Joseph représenté en charpentier.

Chaire en bois sculpté réalisée par les ateliers Joseph MULLER de Strasbourg.

Vitraux réalisés par la société OTT frères de Strasbourg ; un vitrail dans le chœur représente Saint GALL avec un ourson et un bâton de pèlerin et un autre Sainte AGATHE en mémoire d’une chapelle dédiée située sur le ban communal vers Kurtzenhouse (Kirchberg) et disparue depuis la fin du 16ème siècle.

Chemin de croix 14 tableaux en grès potier bleu et gris de Betschdorf sur le pourtour de la nef, inauguré en 1961 par le Père Célestin de Hohatzenheim.

Baptistère en grès avec couverture en bois sculpté surmontée de la statue St Jean Baptiste.

Décoration du plafond en bois en 1914 ; elle représente les quatre Pères de l’église latine et la Madone au manteau protecteur ; elle a été réalisée par la famille Schilling de Fribourg en Brisgau et rénovée  en 1958/59 par l’artiste Robert GALL de Colmar.

Carrelage coloré au sol en 1917 en remplacement du dallage en grès initial.

Parvis extérieur autrefois clôturé.

Consécration à Saint GALL, ermite Irlandais né autour de 550, fondateur d’un couvent à Saint Gall en Suisse, mort en 645 à Arbonne (Suisse). Fête patronale le 16 octobre. 26 églises et 2 chapelles en Alsace sont dédiées à Saint Gall.

Bas-relief « Sacré cœur de Jésus » en grès rose en tympanau-dessus du portail d’entrée ; offert par l’abbé Eugène LOUIS, curé d’Ingwiller et fils d’un instituteur local ; endommagé en novembre 1944 par des tirs d’artillerie allemands.

Calvaire en grès rose de 1824 : inscription latine et allemande :  votre souffrance est semblable à la mienne (Corynthiens).

 

 

Eglise protestante luthérienne

Décision de reconstruction en 1871 en lieu et place de l’ancienne église « simultanée » jugée disgracieuse, trop petite et vétuste, alors même qu’une nouvelle église catholique était en chantier.

Financement sur des coupes extraordinaires de bois dans la forêt communale. L’ancienne église « simultanée » avait accueilli en commun pendant deux siècles (1686 à 1873) les communautés catholiques et protestantes du village.

Démolition de l’ancienne église en 1873 ; la nouvelle construction entraîna la disparition de l’arbre de la liberté planté en 1848 et de l’ancien cimetière (un nouveau cimetière avait été créé dès 1844 un peu plus loin).

Architecte  BERNHARD G.

Dimensions nef de longueur 30 m, de largeur 14,5 m et de hauteur 12 m sous plafond ; hauteur 46  m ; choix d’une construction en grès plutôt qu’en briques ; réutilisation partielle des matériaux de l’ancienne église. Couverture en ardoises.

Bâtiment de style néogothique, plus décoré extérieurement que l’église catholique; façade en grès rose avec tympan, rosace, balcon et flèches ; 7 fenêtres semi-gothiques à vitraux dans chaque façade latérale ;  2 fenêtres dans la façade opposée ; clocher carré de 3m x 3m en grès rose avec double contreforts en coins, 4 étages,  tympan au dessus de la porte d’entrée, rosace et oculus, 4 meurtrières et 2 fenêtres ;  flèche de charpente octogonale surmontée d’une boule, d’une flèche d’orientation et d’un coq en métal doré faisant girouette ; couverture en ardoises.

Inauguration le 23 mai 1875 ; pasteur en charge de la paroisse :  JAEGER Karl ; maire en fonction : Johann HERDY.

Equipements : 

Orgue STIEHR de 1872 avec buffet néo-gothique ; « pneumatisé » par SCHWENKEDEL en 1932 ; restauration en 1976 par HEINTZ.

Chaire en bois sculpté.

Vitraux dont huit , remarquables par leur taille, sont des illustrations symboliques ou figuratives de la Réforme et de la vie de Luther.

Escalier tournant intérieur.

Escalier d’accès extérieur en grès rose entouré de 2 piliers massifs décorés.

Pierre de 1766 en grès rose incrustée dans le mur extérieur à 1 m du sol vers le chœur coté jardin figurant le poisson, symbole chrétien.

Balcon sur la façade situé dans l’axe de la rue principale du village, a servi de poste d’observation et de surveillance pour les soldats américains lors de la seconde guerre mondiale.

 

Les deux églises de Weitbruch, avec leurs clochers en grès et leurs flèches octogonales éloignées d’à peine 100 m, contribuent fortement à l’image et à l’identité et du village.

 

 

Le monument aux morts

Décision de création du monument par le Conseil Municipal : 8 août 1925 ; achat d’un terrain de 27 m2 situé au milieu du village, sur la rue principale, presqu’en face de l’église protestante.

Description le monument figure une silhouette féminine, une rose à la main ; il représente le deuil envers les fils de la commune brutalement arrachés à la vie par la guerre. La sculpture a été réalisée dans du grès rose en 1927. Le résultat est sobre et digne selon les souhaits de la municipalité.

Sculpteur PREISER de Strasbourg.

Inscriptions d’abord le nom des victimes de la première guerre mondiale, puis celui des jeunes hommes non revenus de la seconde guerre mondiale ainsi que des victimes civiles.

Inauguration le 1ermai 1927 en présence du Sous-Préfet de Haguenau, du Conseiller Général, du Maire HUCKEL, du Curé LAUTH et du Pasteur ADAM. Prestations de chant et musique offertes par les chorales, la musique et la société de Gymnastique de Weitbruch.

 

 

La borne milliaire romaine

Découverte en 1859, dans le canton Münchhöltzel de la forêt communale (parcelle 39) à environ 500 m de la maison forestière, à l’occasion de l’extraction d’une souche.

Description pierre de forme cylindrique en grès rose gris de hauteur 1,70 m hors sol ; section légèrement ovale de 60 par 69 cm. Socle en a parallélépipède de 40 cm de hauteur et 35 cm de côté. Les gravures sont issues d’actes de vandalisme.

Signification il devrait s’agir d’une borne milliaire romaine qui jalonnait à l’espacement de 1000 pas la route romaine de Brumath (Brocomagus) à Seltz (Saletio). Elle est éloignée de 6,6 km de Brumath.

Anecdote en 1890 elle échappe à une réutilisation pour un monument à la gloire de l’empereur allemande Guillaume II grâce au forestier NEY.

Classement inscrite au titre des monuments historiques par l'arrêté du 21 avril 1934 ; seul monument local classé.

 

 

Mairie

Presbytère catholique

Presbytère protestant 

Maison forestière 

Maison de l’enfance : multi-accueil  et périscolaire 

École maternelle 

École élémentaire 

Maison des soeurs

Millenium 

Hall de la Gallia

Hall de la Garance

Installations footballistiques  Léonard SPECHT 

Club house Association de pêche 

 

Veuillez saisir votre contenu ici.

 

Veuillez saisir votre contenu ici.